Concernant les broyeurs de branches de Triade Green World et leurs atouts (suite)

Publication par Henry Joël Sion le 30 mars 2017

Trois méthodes suivies d’une explication résumant l’emploi du broyat :

BRF (Bois Raméal Fragmenté) : le broyeur tranche les branches dont le diamètre n’excède pas 7cm, essentiellement pour des raisons pratiques.

Paillage : comment doivent se présenter les « copeaux » et feuilles associées.

Précompostage : idem

Résumé facile à comprendre :

Broyer les chutes d’élagage produit du broyat de branches fraîches : cette matière constitue un excellent matériau pour l’entretien des sols cultivés avec des usages divers. Que les branches aient des feuilles ou pas ne gêne pas a priori. S’il y a des feuilles, il faut veiller à ce qu’elles ne se transforment pas en une sorte de pâte gluante ; en effet, cela pourrait compromettre la circulation d’oxygène dans la matière en constituant des membranes étanches favorisant les fermentations anaérobies (absence d’oxygène), sentant mauvais et fortement émettrices de gaz à effet de serre.

La meilleure parade est d’utiliser un broyeur dont les organes coupent la matière sans la triturer. C’est le cas de la gamme de broyeurs TGW et son système de coupe à double effet : branches + feuilles. Ainsi, le bois fragmenté se mélangera avec les feuilles découpées et non transformées en bouillie tout en laissant accès à l’air.


Retour à la liste des actualités
Recevez nos futures lettres d'information